Conseil Municipal d'installation


Retrouvez ci-dessous mon discours, prononcé le 3 juillet lors du premier conseil municipal d’installation :

"Mesdames et Messieurs les élus,

Chers collègues,

Mesdames et Messieurs,

C’est avec une réelle émotion que je vous adresse mes remerciements les plus sincères pour la confiance que vous venez de me témoigner.

Elle vient ponctuer cette relation affective qui me lie aux Limougeaudes et aux Limougeauds. Ce vote m’honore et m’oblige vis à vis de tous nos concitoyens.

Être maire est une des plus belles missions qu’il soit : celle de la proximité, du concret, du quotidien, des peines et des joies, du partage assurément.

Le Maire demeure un des piliers de notre pacte républicain qui s’incarne dans chacun de nos actes, se matérialise dans cette écharpe tricolore.

Ce pacte républicain s’inscrit, en lettres d’or restaurées, au fronton de notre mairie : Liberté, Egalité, Fraternité.

Il est le garant d’une action réalisée au nom de l’humain, pour les femmes et les hommes qui en sont les bénéficiaires, garant aussi d’un cheminement dans le respect mutuel des convictions de chacun, et dans les limites de nos lois.

Nous en sommes tous les héritiers. A nous d’en être les dignes dépositaires. Il appartient désormais à chacun d’entre nous, dans le rôle qui lui sera confié, d’honorer son mandat, au nom de l’intérêt général.

Ce sont ces principes qui ont guidé hier la constitution de mon équipe municipale riche de multiples talents. C’est l’exigence que je compte aujourd’hui voir à l’œuvre dans les conseils de cette assemblée.

Dimanche dernier, le suffrage universel s’est prononcé et bien que la participation nous interroge sur notre vie démocratique, les limougeauds ont formulé un choix clair.

Je le sais : Limoges ne s’accommode ni de l’attentisme, ni de la turbulence, ni de l’incantation.

De surcroit, la situation actuelle économique et sociale, issue de la crise pandémique, accroit les attentes et les espérances légitimes de nos concitoyens.

Elle commande justement de répondre sans délai à trois urgences :

- l’urgence économique et sociale pour mettre en œuvre, en coordination avec la Communauté urbaine, un plan de relance économique et sociale aux côtés de nos entreprises locales,

- l’impératif écologique qui justifie d’amplifier la révolution énergétique et la lutte contre les perturbateurs endocriniens dans lesquels nous sommes précurseurs,

- l’expression démocratique qui a permis le formidable élan de solidarité citoyen des derniers mois.

Comme le disait Clémenceau “Il faut d'abord savoir ce que l'on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut enfin l'énergie de le faire.”

Dans ce même élan, nous devrons mettre en œuvre sans attendre 21 premières mesures :

1 - L’accélération des chantiers d’infrastructures urbaines et numériques en cours

2 - Le lancement des chantiers : Uzurat, Beaublanc Cité Coubertin, nouvel aquarium (70 millions d’€), bords de Vienne…

3 - La livraison de la place de la place de la République et son aménagement

4 - Le plan de rénovation des écoles et des restaurants scolaires de 30 millions d’euros

5 - L’extension de la régie maraichère

6 - Le plan de lutte contre les perturbateurs endocriniens dans les écoles

7 - Le tracé de 10 km de voies cyclables

8 - La pérennisation de la navette électrique dès juillet

9 - L’extension de 70 terrasses de cafés et restaurants

10 - Le droit de terrasse à 1€

11 - La gratuité de stationnement pour les personnels soignants

12 - Un plan d’urgence touristique

13 - La reprise des festivals et des déambulations de rue dès cet été

14 - La gratuité des musées municipaux jusqu’au 1er octobre

15 - La création d’un conseil citoyen composé de 55 limougeauds tirés au sort et consultés durant tous les grands projets structurants

16 - La dotation, dès septembre, aux conseils de quartier d’un budget participatif

17 - La proposition d’aide à la trésorerie des associations dont l’utilité sociale est reconnue et qui seraient en difficulté exceptionnelle liée à la crise.

18 - L’accueil de 1000 jeunes en emploi ou formation par an

19 - L’amplification du soutien gratuit destiné aux élèves en difficulté scolaire

20 - La réalisation de 150 activités, animations et visites différentes destinées aux enfants des quartiers politique de la ville cet été.

21 - La mise en place de la gratuité des transports en commun pour les étudiants et les apprentis dès septembre.

Je ne me répèterai pas mais certaines mesures devront être préparées en bonne intelligence et dans une dynamique harmonisée avec la Communauté urbaine, dont la gouvernance sera renouvelée la semaine prochaine.

Je ne reviendrai pas sur les douleurs d’un passé délétère que j’ai eu à subir. Nous devons délibérément promouvoir, préparer, organiser une vie intercommunale apaisée.

« Ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse » : tel est notre idéal et notre engagement dans les relations de travail, de développement, de promotion, de solidarité que doivent entretenir nos 20 communes. Il faut changer le paradigme : l’important n’est pas l’achat d’un immeuble en commun, ce qui est important est la façon dont on y vit ensemble.

Nous l’avons dit, et avons résisté et lutté contre les noirceurs des sectarismes politiciens pour finalement signer un pacte de gouvernance qui, certes pourra être amélioré, mais qui est voté et nous oblige.

Il repose sur :

1 - l’assemblée des maires qui est le fondement du fonctionnement de la communauté urbaine,

2 - le bilan de territoire, support d’un projet et d’une dynamique de territoire, qui se déclinera en programmes votés et réalisés avec la participation des maires.

La dureté des temps doit nous stimuler à passer au 21ème siècle, sans nous poser de question sur la couleur des étiquettes de nos différents oripeaux.

Limoges est une marque, reconnue internationalement, qui doit être mise au service de l’ensemble du territoire et de ses habitants, pour le faire fructifier :

- pour attirer des entreprises et créer de l’emploi

- pour attirer de nouveaux talents et soutenir l’innovation tout azimut

- pour attirer de nouveaux habitants et créer de la richesse qui profitera à tous

- pour renforcer son université et sa formation professionnelle,

- pour renforcer la fierté d’être limougeaude et limougeaud

Nous partageons déjà et avons tellement de choses à partager :

- un axe fort en matière de développement durable qui fait de notre territoire un des plus verts de France, classé parmi ceux où l’air est le plus pur et la qualité de vie la meilleure ;

- une tradition ancestrale de création dans les domaines de l’artisanat, des rituels de célébration, de la céramique et des arts du feu qui sont le socle d’un développement économique, dont les filières de santé, du numérique et de l’agronomie se diversifient très vite et doivent absolument être accompagnées.

- une histoire ouvrière et sociale, sécularisation philanthropique proudhonienne des valeurs christiques initiales.

Ces valeurs de résilience, de co-construction, de mutualisations horizontales, de solidarité, nous sont communes et font notre force comme en 1943, quand nous les partageons sans arrière pensée. Limoges doit prendre toute sa place dans cette dynamique.

C’est la raison pour laquelle je soutiens la candidature de Guillaume Guérin à la présidence de la communauté urbaine.

Parce que c’est un homme de dialogue et de consensus.

Parce qu’il a en lui l’ouverture d’esprit qui lui permet de capter les enjeux de demain.

Parce qu’il a déjà acquis l’expérience de la chose publique qui lui permettra d’agir vite et de manière agile.

J’aurais l’occasion de le rappeler à mes collègues des 19 autres communes formant Limoges métropole. A l’heure où les ressources se tarissent, où la pauvreté se multiplie, nous devons bâtir un projet commun résolu et solidaire.

Je voudrais enfin adresser des mots chaleureux de bienvenue aux nouveaux élus. Sachez écouter, parler à bon escient, questionner et travailler dans les différentes commissions qui sont organisées. Les anciens ont un devoir majeur d’accueil et d’accompagnement des nouveaux venus. Qu’ils trouvent dans leur nouvelle fonction d’élu(e) de la République à s’épanouir dans leur mission de servir nos concitoyens, à apprendre d’eux-mêmes dans la manière dont ils l’exerceront et à ne jamais oublier qu’ils devront être exemplaires notamment aux yeux de nos plus jeunes générations.

Nous allons renouveler cet automne les membres du Conseil municipal des enfants. Leur spontanéité et la fraicheur de leur réflexion nous ramènent, à une profonde humilité. Je n’ai qu’à me louer de ce qu’ils nous apportent. A nous d’assumer ce devoir d ‘exemplarité à leurs yeux.

Pour ceux d’entre nous qui ont déjà cette expérience élective, nous devons être les passeurs bienveillants de ce qui fonde une action efficiente et collective au service de tous.

Mes mots de conclusion iront enfin aux personnels municipaux et aux limougeauds pour leur implication généreuse dans la gestion de la crise sanitaire. Que les personnels soient particulièrement remerciés pour la parfaite organisation du scrutin de dimanche dernier.

A tous les limougeauds, je veux leur assurer que je serai bien l’élu du développement économique, social et solidaire ; de l’amélioration des mobilités durables et de la transition énergétique ; de l’embellissement de la ville, de la sécurité, de la solidarité et de la qualité de vie.

Plus que jamais, je veux leur rendre la fierté d’avoir choisi de vivre à Limoges et d’y être heureux.

Pour tous, cette ultime adresse de Saint Exupéry « Je n'aime pas les sédentaires du cœur. Ceux-là qui n'échangent rien ne deviennent rien. »

Je vous remercie."

Emile Roger LOMBERTIE

Maire de Limoges

À l'affiche
Posts récents
Posts récents