Raymond est parti

Les médias avaient l’habitude de rappeler sa place d'éternel second dans le Tour de France et lui-même s’en amusait. A tel point que son nom en était devenu synonyme, lui qui avait pourtant engrangé au cours de sa belle et longue carrière de coureur près de 200 victoires, 189 précisément.

Chacun d’entre nous gardera une image de « Poupou » dans son cœur.

Pour ma part, et au-delà de la tristesse que j’ai éprouvée quand on m’a annoncé sa mort, je conserverai le souvenir d’un homme qui a illustré, et même incarné, les qualités du Limousin.

Sans esbrouffe, avec une modestie qui ne l’a jamais quitté en dépit de sa célébrité, dur à la tâche, persévérant, ne se décourageant jamais, Raymond Poulidor a été un magnifique champion. Ce champion est devenu, au fil des ans, un mythe qui a gagné le cœur des Français, qui ont su reconnaître en lui l’homme attaché à son terroir et fier de ses racines. A le regarder, chaleureux et dynamique, souriant et toujours aussi populaire à 80 ans passés, proche de chacun, nous étions fiers d’être Limousins.

Raymond Poulidor est parti. Je salue sa mémoire : un grand homme est mort et j’ai perdu un ami.

À l'affiche
Posts récents
Posts récents