Calomniez, calomniez…

​Qui ne connait l’air de la calomnie du « Barbier de Séville » pour lequel Rossini s’est inspiré de Beaumarchais ? Il est à la fois très beau et très cruel et j’en retiens ces deux passages. Mais cela vaut la peine de l’entendre en entier.

« Elle glisse, elle glisse/Elle rôde, elle rôde/Dans l'oreille des gens/Elle s'introduit, s'introduit/adroitement/Et les têtes et les cervelles/Étourdit et fait gonfler (…) Et le pauvre calomnié, /Humilié, piétiné/Sous le fléau public, /Par grand malheur s'en va crever ».

Tout est dit. C’est donc pour cela que je j’ai chargé mon avocat, avec mes trois adjoints Guillaume Guérin, Vincent Léonie et Latifa Rahmaoui, de déposer plainte pour que cessent les propos anonymes et parfaitement diffamatoires que font courir certains corbeaux sur les réseaux sociaux et que diffusent complaisamment certains de nos adversaires. Voici le communiqué que j’envoie ce matin à la presse sur ce sujet.


« Depuis quelques semaines, un certain nombre d’imputations diffamatoires ou injurieuses et malveillantes circulent sur les réseaux sociaux et sur internet. Ces imputations se rejoignent toutes sur un point : leur anonymat.

Deux comptes sur les réseaux sociaux et un site internet sont dénoncés aujourd’hui : le premier intitulé « Emile Rejet Lomberti », le second « Limoges reconquête ». Si le combat politique autorise la polémique et même l’ironie, il doit s’interdire de porter atteinte à l’honneur et à la considération qui prévalent dans le débat républicain et démocratique. De la même manière, le combat politique doit être signé et assumé.

Les méthodes employées par nos adversaires sont fondées sur l’anonymat. Elles apparentent leurs auteurs – et ceux qui colportent et font suivre complaisamment leurs calomnies - aux corbeaux qui sévissaient aux pires heures de notre histoire. Pour notre part, nous ne les avons jamais employées et nous nous interdisons formellement de les utiliser pour répondre aux accusations mensongères et parfois infâmantes répandues sur notre équipe.

A cet effet, nous avons donc décidé, en notre nom personnel, de saisir la justice, au civil et au pénal. Nous nous interdisons de rentrer dans quelques débat ou explication que ce soient qui ne feraient qu’ajouter au climat nauséabond qui prévaut autour de ces accusations. En conséquence, nous ne répondrons à aucune question et nous laissons le soin à notre conseil, Me Joël Frugier, d’expliquer les voies de recours retenues sur le plan juridique. »

Mots-clés :

À l'affiche
Posts récents
Posts récents
Catégories
Me suivre
Me suivre
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
Mes sites préférés
Par tags

© 2019 Mon Carnet Limougeaud

Mentions légales

Pour recevoir l'actualité de ce blog

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey