Place de la République : au cœur du chantier



Je sais que les Limougeauds trouvent le temps long. Moi aussi à vrai dire. Mais ce sont les « charmes » de la vie administrative française. Il ne suffit pas de décider de la transformation d’un site et de claquer des doigts pour que le miracle s’opère : dans notre beau pays, il faut en outre satisfaire à toute une série d’obligations et de processus complexes qui s’apparentent souvent au « chemin montant, sablonneux, malaisé » de la fable de La Fontaine…


Quoi qu’il en soit, après les études et concours, les fouilles archéologiques, la course aux subventions, l’instruction du permis de construire et les travaux sur la structure du parking souterrain, la première tranche de la transformation de la place est entrée dans sa phase finale.


Rue Fitz-James, le pavage est terminé, les candélabres mis en place et les premiers arbres plantés. Rue de la Terrasse, le pavage est en cours ainsi que le coulage du béton photoluminescent au cœur de la place. La pose des brumisateurs et du pavage de l’anneau circulaire devrait débuter sous peu.


Cette phase terminée, une seconde tranche de travaux commencera dès le printemps 2020 avec le réaménagement de la place Fournier, du carrefour Tourny et de la rue Saint-Martial. Ce sera ensuite au tour des bâtiments qui « finiront » la place coté Fournier et rue Saint-Martial et lui confèreront son unité. D’ici là, un aménagement provisoire sera implanté qui comprendra un kiosque d’entrée vers les vestiges de Saint-Martial, des arbres fruitiers, une treille en pots ainsi qu’un jardin partagé. Parallèlement et ce, dès le mois de janvier prochain, la seconde campagne de ravalement obligatoire débutera et concernera la place de la République.


Il aura donc fallu la durée d’un mandat de maire pour engager cet ambitieux chantier, en terminer la phase la plus importante et il en faudra sans doute autant pour l’achever définitivement.


Un chantier qui s’inscrit dans la redynamisation du centre-ville que nous avons entreprise avec mon équipe : rues piétonnes refaites, halles centrales réhabilitées, mise en place d’une politique incitative de ravalement des façades d’immeubles, de lutte contre l’habitat délabré et de soutien – dans la cadre de l’opération nationale « cœur de ville » -, à l’activité économique… Nous voulons mettre fin au lent déclin qui a insidieusement contaminé le centre-ville aux dépens des centres commerciaux périphériques pendant des décennies.


Dernier détail : cette première phase s’élève à 9,2 millions d’euros. 61% de cette somme sont pris en charge par l’Europe, l’Etat et la Communauté Urbaine, 39% par le budget municipal.


À l'affiche
Posts récents
Posts récents
Catégories
Me suivre
Me suivre
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
Mes sites préférés
Par tags

© 2019 Mon Carnet Limougeaud

Mentions légales

Pour recevoir l'actualité de ce blog

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey