La majorité municipale travaille

De nombreux Limougeauds me demandent si je vais me représenter à leurs suffrages en mars 2020. Au fil des semaines, ces sollicitations se font plus pressantes. De fait, il n’est que de lire les articles dans la presse locale ou d’écouter les interventions publiques des « ténors » locaux, qu’ils soient du nouveau ou de l’ancien monde, pour s’apercevoir qu’il y a là un débat qui s’auto-alimente et dont je me demande pour ma part s’il est réellement indispensable en ce mois d’octobre.

Ne comptez donc pas sur moi pour y participer avec ce billet. En revanche, les cinq années écoulées ont nourri ma réflexion. Si l’activité de maire – c’est-à-dire la fonction d’être au service d’une communauté d’hommes et de femmes de toutes origines, de tous âges, aux intérêts parfois divergents et qui, au-delà d’être des usagers, se comportent de plus en plus souvent comme des consommateurs de services publics - est assurément passionnante, elle nécessite aussi un engagement de chaque instant.

Quand je me suis présenté, en 2014, j’ai dit qu’un mandat de maire n’était pas une charge à vie, que c’était un job à plein temps – qui excluait donc tout cumul abusif et toute activité professionnelle concomitante – et qu’il devait s’effectuer dans la plus grande transparence.

Vous pouvez donc être rassuré : je ne mourrai pas accroché à mon fauteuil comme d’autres avant moi et je saurai partir bien avant d’avoir atteint les 24 ans de mandat… Je l’ai dit lors de ma première campagne et je le maintiens aujourd’hui, au regard de mon expérience : deux mandats, c’est un maximum. Cela laisse le temps de lancer des projets avec les habitants – et dans notre pays aux procédures administratives lourdes et interminables, on sait que cela demande du temps… – de les mettre en route et de les terminer.

La transparence, je l’ai mise en pratique : en faisant adhérer la ville à l’association ANTICOR et à sa charte de déontologie qui veille à l’éthique des élus et des collectivités locales et dont la ville de Limoges est à ce jour l’une des rares à avoir été distinguée. En multipliant les canaux d’information municipale et notamment la retransmission intégrale des travaux de vos élus sur internet, en installant enfin l’administration de la ville dans les quartiers, à proximité de nos concitoyens.

Ce n’est pas un bilan. Du moins pas celui que je dois aux Limougeauds et dont l’heure n’est pas encore venue. Pourquoi ? Parce que la majorité municipale continue à travailler et qu’elle le fera jusqu’à la veille de l’élection. Pendant que d’aucuns s’interrogent, supposent, supputent, s’épuisent en vains calculs, vos élus, inlassablement, remettent l’ouvrage sur le métier. Ainsi va la vie.

À l'affiche
Posts récents
Posts récents
Catégories
Me suivre
Me suivre
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
Mes sites préférés
Par tags