Au-delà de Macron

Les électeurs ont choisi, le peuple souverain s’est prononcé. Au lendemain de ce premier tour, et au-delà de la gueule de bois que partagent les différents responsables des partis traditionnels - que ce soit en France ou à Limoges, qu’ils soient de droite ou de gauche -, il convient de tirer quelques enseignements pour l’avenir.


D’abord, la faillite des primaires et des partis politiques traditionnels. J’ai dit dès le départ mon opposition aux primaires, je constate aujourd’hui que les deux candidats choisis au sein de la droite et du centre d’une part et du Parti Socialiste d’autre part ont été éliminés brutalement. Le premier principalement en raison d’un comportement personnel pour le moins discutable, le second parce que le PS est en état de mort clinique au terme d’un quinquennat désastreux.


Les Français nous ont signifié leur « ras-le-bol » en se reportant à la fois sur un candidat improbable, M. Macron, et sur deux candidats qui puisent à la même source d’un populisme irresponsable et potentiellement dangereux : M. Mélenchon et Mme Le Pen, qui se présentera contre M. Macron le 7 mai prochain.


Entre deux aléas, il faut choisir le moindre : je voterai donc sans état d’âme pour M. Macron. Même si je m’interroge encore sur la réalité de son programme et ne sais toujours pas où se dirige le candidat « En marche », je ne nourris en revanche aucun doute sur le programme mortifère de Mme Le Pen. Je sais que si celle-ci prenait demain les rênes de notre pays, elle nous conduirait à la faillite collective. Il faut donc lui faire barrage.


Pour autant, je pense également qu’il ne faut pas accorder à M. Macron et à son « flou artistique » une carte blanche et qu’il conviendra de l’encadrer d’une majorité parlementaire solide et responsable. Je l’ai dit : l’échec de M. Fillon est d’abord et essentiellement imputable au candidat lui-même, pas à son programme ni à ceux qui l’ont loyalement accompagné et ont su taire leurs interrogations. Il convient donc de regarder l’avenir et de sortir du marasme dans lequel nous a plongé M. Hollande avec l’accord et le soutien sans faille des députés sortants de Haute-Vienne et de toute la vieille caste socialiste qui a régné sans partage sur Limoges pendant un siècle et continue sur l’agglomération et la Haute-Vienne.


Cet avenir, il passe par l’envoi au parlement de nouveaux responsables politiques. Nous présenterons dans un mois à vos suffrages des candidats jeunes, qui ont à cœur la défense de Limoges, qui connaissent leurs dossiers et pour lesquels l’action au service de leurs concitoyens et de leur pays ne se limite pas au « toque-manettes » des caciques locaux. Ils sont au service de toute notre population tant au sein de l’agglomération que dans la campagne qui l’entoure, sans exclusive ni logique partisane. D’ores et déjà, je vous donne rendez-vous les 11 et 18 juin : au-delà d’Emmanuel Macron, il nous appartiendra de prendre un nouveau départ et de construire notre destin. A Limoges et en Haute-Vienne comme dans tout le pays. Pour consulter les résultats de tous les bureaux de Limoges, cliquer ici.

À l'affiche
Posts récents
Posts récents
Catégories
Me suivre
Me suivre
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
Mes sites préférés
Par tags

© 2019 Mon Carnet Limougeaud

Mentions légales

Pour recevoir l'actualité de ce blog

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey