Renouer avec la Communauté d'agglo : les douze propositions de Limoges



Voici le discours que j'ai prononcé hier à l'hôtel de ville à l'occasion des voeux aux Limougeauds et ce, devant plus de 600 personnes. Il démontre ma volonté de renouer le dialogue et d'aboutir à un accord avec nos partenaires de la Communauté d'agglo. Je vous laisse juges.




M. le Préfet,

Mmes et MM. les parlementaires

M. le Vice-Président de la Région, Président de LIMOGES Métropole,

Mmes et MM. les conseillers départementaux

Mmes et MM. les élus

Mme la présidente de la cour d’appel,

Mme et MM. les directeurs régionaux et départementaux des administrations de l’état,

Mmes et MM. les représentants consulaires et associatifs

Mme et MM., chers amis


J’ai une forte concurrence ce soir avec le meeting, à quelques encablures d’ici, de l’ex-premier ministre, candidat à la primaire socialiste, Manuel Valls. Vous rajoutez la grippe et le froid qui frappent à Limoges comme ailleurs : à vrai dire j’étais un peu inquiet ces derniers jours…

Je suis maintenant rassuré : malgré cette forte et redoutable concurrence – je pense au froid et à la grippe, bien sûr !-, je constate que notre assemblée est nombreuse, je m’en réjouis et vous en remercie. Car votre présence ici, chers amis, démontre mieux que tout discours l’attachement et l’intérêt que vous portez à Limoges et à notre communauté. C’est essentiellement d’elles que je vous parlerai.

Auparavant, permettez-moi de sacrifier à la coutume et de vous présenter, à vous tous qui êtes ici devant moi, mes vœux les plus chaleureux pour la nouvelle année. Des vœux que je forme pour notre Pays, notre ville bien sûr mais aussi pour chacune et chacun d’entre vous ainsi que pour celles et ceux que vous aimez. Que 2017 soit une année selon votre cœur. Que tous ceux, qui autour de nous, sont frappés par la maladie et la souffrance puissent trouver la guérison et la paix.


XXX



Je reviendrai brièvement sur 2016 qui vient de s’achever.

Je souhaite me montrer résolument positif, je ne vous parlerai pas des difficultés inhérentes aux circonstances économiques et politiques, ni de terrorisme et de guerre ou d’immigration, mais simplement du plaisir d’avoir, avec notre équipe, remarquablement épaulée par les services municipaux, mis en œuvre quelques-uns des grands projets que nos concitoyens attendaient. Il s’agissait pour nous de réveiller la ville, de rénover ses structures vieillissantes ou défaillantes, d’organiser en un mot les conditions d’un bien vivre ensemble. L’urbanisme et l’architecture n’ont de sens que s’ils permettent de rendre la ville pratique, utile aux habitants et aux visiteurs, tout en l’embellissant et en préparant l’avenir.

  • La place de la République dont le projet final est en cours d’élaboration et qui débutera en 2018

  • Les halles centrales dont le projet est présenté et au stade des appels d’offres

  • Les halles Carnot dont le chantier est en cours et qui seront terminées dans 5 mois,

  • Les rues du centre Ville qui devraient être terminées à la fin du Printemps. Avec leur rénovation c’est aussi toute la dimension de déplacement et de mise en accessibilité qui est envisagée pour soutenir le commerce qui souffre.

  • Plus complexe et enfin ambitieuse, la rénovation du quartier de la Bastide promis depuis si longtemps et tant attendu a enfin débuté! Les bulldozers sont à l’œuvre. L’entrée de ville va être profondément modifiée et le cadre de vie de nos concitoyens grandement amélioré. Avec l’aménagement de l’école, un centre commercial tout neuf et une maison de retraite reconstruite c’est l’ensemble de nos concitoyens, tous âges confondus, des enfants au grands aïeux qui seront pris en compte.


L’école est le lieu ou on apprend à vivre ensemble, où s’instituent les savoirs, où se constitue la connaissance et où doit se mettre en œuvre l’ascenseur social. En un mot tout le devenir du futur citoyen. Notre but est d’offrir aux enseignants les moyens de transmettre leurs savoirs dans de bonnes conditions et aux élèves de bénéficier d’un cadre qui favorise l’apprentissage et l’épanouissement. C’est pour cela que nous menons un travail ambitieux de rénovation des groupes scolaires et la remise en état ou la construction de restaurants.

La rénovation du patrimoine Limougeaud a débuté avec la restauration des statues et de la fontaine de l’hôtel de ville.

Limoges Ville santé Citoyenne ne doit pas rester un slogan, une incantation, c’est pour cela que les actions d’éradication du plomb et du Radon ont été renouvelées et que nous avons lancé deux campagnes de prévention des risque de santé par l’éducation contre la surconsommation de sels dans les cantines et la détection des perturbateurs endocriniens dès la crèche. Merci à l’ARS pour ce partenariat comme pour toutes les autres actions communes. L’enfant, homme ou femme et personne âgée en devenir est au centre de nos préoccupations.

Le commerce de centre Ville est un marqueur fort, de qualité de vie, pour nos concitoyens, le soutenir est indispensable. Les évènements qui rythment la vie de la citée tout comme ceux qui font venir « la campagne à la ville » représentent une source d’activité que ce soit les marchés réguliers ou exceptionnels, le Tour de France, Le Marché de noël ou les journées de la race Limousine. Limoges Ville à la campagne et Campagne à la ville n’est pas un slogan, c’est un art de vivre.

Nous avons aussi travaillé d’arrache pied avec tous nos partenaires institutionnels pour rendre la ville plus sûre :

  • avec le doublement et la professionnalisation de la police municipale,

  • l’implantation de 62 caméras de vidéo protection dans nos rues reliées à un centre de supervision urbain.

  • Pour la première fois le Comité Local de Suivi et de Prévention de la Délinquance a posé avec courage la problématique de la délinquance des mineurs avec ses séquences pauvreté, rupture scolaire, marginalisation, trafic et possible dérive sectaire. Nous devons y apporter les solutions adaptées. Je remercie ici l’ensemble des représentants de l’état autour de Monsieur le Préfet, de la justice des forces de Police et de gendarmerie. La prévention faite par nos équipes de médiateurs et d’éducateurs du centre social ainsi que des équipes du conseil général est exemplaire grâce à leur travail de qualité mais n’est pas suffisante.

Je pourrais aussi vous citer la révision du PLU – plan local d’urbanisme dont nous avons lancé le processus ou encore la réflexion entreprise sur les berges de Vienne. Pour tous ces grands dossiers – République, P.L.U, berges de Vienne, Bastide, animation commerciale, nous concertons les Limougeauds, nous leur demandons leur avis, nous les associons étroitement à nos décisions.

Ce que les « grands esprits » appellent la démocratie participative n’est pas une vaine incantation à Limoges, c’est une réalité quotidienne.

La vie sportive et associative à Limoges est riche, elle nous procure des joies et des peines. Qu’il me soit permis de féliciter l’ensemble des bénévoles et nos compétiteurs et athlètes qui nous font vibrer. Le sport est pour moi le meilleur vecteur d’apprentissage du travail collectif et de la vie en société. Les contraintes financières nouvelles ne sont pas toujours comprises mais là encore notre volonté est la structuration des clubs, leur pérennité avec de vrais projets sportifs, humains, d’encadrement et de formation. Merci au CDES et à Jean Pierre Karaquillo, qui nous aide et nous éclaire tous de ses compétences. Nous sommes et resterons très attentifs au développement et la promotion de tous les sports féminins, excellent moyen de lutte contre la radicalisation.

Au chapitre des réalisations toujours, j’aimerais enfin m’arrêter sur un point. Il ne fait pas les gros titres de la presse locale, il n’est pas populaire mais il est significatif de la façon de travailler de notre équipe. Pour la première fois cette année, la ville a présenté son budget au mois de décembre. Ce budget permet à nos services de commencer à travailler dès le 1er janvier et non d’attendre le mois de mars comme c’était le cas auparavant. Décliné en 8 grandes politiques publiques et une cinquantaine de programmes parfaitement définis, il est totalement transparent et compréhensible – à la fois pour nos concitoyens et nos partenaires - et permet de prévoir recettes et dépenses à court, moyen et long terme. Il aurait été d’une grande utilité pour anticiper les coûts de fonctionnements induits par la création d’un gymnase et d’un centre social à l’Aurence tout comme l’annexe de la BFM. Et je ne vous parlerai pas du demi stade de Beaublanc que tout le monde connaît. Si vous rajoutez deux fois 400 000 € à 700 000 € comme dépenses pérennes supplémentaires, vous comprenez l’importance de prévoir les coûts de fonctionnement.

Rien de tout cela n’aurait été possible sans l’engagement, l’implication forte des personnels municipaux : qu’il me soit donné ici, une nouvelle fois de les féliciter. Je tiens à remercier aussi les personnels de l’agglomération pour leur travail au quotidien et leur engagement au service de nos concitoyens.


XXX


Sans Limoges point d’Agglomération !

Nos collègues de l’agglo ne semblent pas avoir compris ou reconnu que nous sommes un partenaire à part entière ; que nous entendons être traités comme tel. Un partenaire qui pense, réfléchit au bien commun, s’informe chez ses collègues de France Urbaine, qui regroupe les représentants de toutes les grandes villes et les grands EPCI. Un partenaire qui défend les intérêts des contribuables limougeauds. Un partenaire trop souvent négligé ces dernières années. Nous ne leur reprocherons pas ce que chaque Limougeaud verse pour le développement de leurs communes réciproques. Mais la solidarité que nous voulons c’est celle ou l’effort est commun et les bénéfices équitablement partagés par tous.

Nous ne pouvons pas croire que nos collègues aient oublié que Limoges représente 66% de la population totale de l’agglo et 70% de sa contribution fiscale.

Ce n’est pas parce que nos étiquettes politiques sont différentes que nous ne devons pas penser avant tout, ensemble, à l’intérêt général. Le Président de la Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, venu à Limoges il y a quelques semaines participer à une réunion de travail sur la N 147 nous l’a clairement dit, quand il s’est adressé au Président de l’agglomération : « tu sais, Juppé et moi, nous ne sommes pas du même bord, on a pourtant réussi à s’entendre et à sortir des projets pour les Bordelais. Il faut qu’à Limoges, vous y arriviez ».

Chers amis, cela va sans doute vous étonner mais je pense comme Alain Rousset. Et ce soir, je tends la main à nos collègues de l’agglo pour que nous devenions – enfin – des partenaires a part entière.

Nous devons quitter comme le dit si bien Benoit Hamon « les pratiques de la vieille politique » et nous tourner résolument vers l’esprit des lois et un fonctionnement démocratique respectueux de tous. Pour cela je vous propose une méthode, un chemin fondé sur les lois, l’esprit de leur application et une ambition forte pour le projet commun. Le développement industriel et économique, la création ou la modernisation des voies de communication routières ferroviaires, aériennes pour désenclaver notre territoire, doivent être l’objectif. Créer de la richesse partagée, faire disparaître la pauvreté qui s ‘installe, donner les moyens de vivre dignement à tous nos concitoyens, permettre à nos enfants de rester ou de revenir vivre « chez nous », telle doit être le support de notre ambition. Cela mérite bien de changer les petites habitudes du passé. Cela fait deux ans que je ne cesse de le répéter au conseil communautaire.


Ce soir, je tiens dans ma main 12 propositions.

12 propositions pour sortir de la crise, 12 propositions pour construire au sein de la communauté d’agglomération,

12 propositions qui constituent un cadre de travail et de progrès. Ces 12 propositions que je vous invite à découvrir sur le site internet de la ville ont été envoyées ce matin au Président et à tous les membres du bureau communautaire. Ce sont des propositions raisonnables, sensées, fondées pour certaines sur l’expérience accumulée par d’autres agglos qui ont réussi à se transformer en communautés urbaines, par d’autres agglos qui mélangeaient les couleurs politiques mais qui ont su l’oublier au profit de leurs concitoyens.

Je le fais avec conviction et avec le désir d’aboutir à un accord solide et bâti sur un véritable socle. Toutes les communautés d’agglo qui se sont transformées ont travaillé d’arrache-pied pendant plus d’un an, la plupart du temps deux ans, avant d’avoir organisé correctement les bases du fonctionnement. Il est illusoire de penser que nous ferons mieux, d’autant que nous partons de loin et qu’il nous faut aujourd’hui effacer un passif qui ne cesse de grossir.

Ces 12 propositions sont donc accompagnées d’un échéancier qui, lui aussi, me semble raisonnable et qui, je l’espère, garantira la qualité de notre réflexion, de nos travaux, en un mot de notre engagement commun.

Mes chers amis, j’aimerais enfin terminer sur une proposition forte et qui correspond à celle faite par Robert Savy : dans une tribune libre au Populaire, celui qui fut longtemps l’âme active et incontestée du Limousin suggère que Limoges, à l’instar d’Orléans ou de Tours, dépasse le stade de Communauté Urbaine pour devenir d’emblée une métropole.

Il a raison. Oui, Robert Savy a raison, n’attendons pas. Il faut que nous soyons ambitieux : ambitieux dans le projet ; rigoureux et organisés dans la méthode. Il faut réparer les dégâts causés à notre ville qui a vu, rayé d’un trait son statut de capitale régionale. Il faut que nous retrouvions cette fierté d’être Limougeauds, d’habiter à Limoges, que nous redevenions cette ville qui a rayonné pendant des siècles et dont on cite la culture, l’artisanat et les arts.

Ensemble nous le pouvons !

Si nous y parvenons, nous pourrons dire, alors, que nous avons réussi quelque chose.

En attendant, je vous propose d’en prendre le chemin. Dans quelques mois, j’irai plaider à Paris la cause de notre ville auprès du nouveau Président de la République et de l’ensemble des parlementaires. Qui veut m’accompagner sera le bienvenu, quelles que soient ses opinions, étiquettes et croyances pour peu qu’elles s’inscrivent dans le jeu démocratique et républicain. Je lui demanderai simplement une chose : croire en Limoges et sa métropole.

Je vous remercie et souhaite que chacun trouve espérance, bonheur et sérénité en ces périodes troublées.


Accédez aux 12 propositions détaillées en cliquant sur ce lien


Mots-clés :

À l'affiche
Posts récents
Posts récents