De l’utilité relative du 1er Vice-Président de la « Nouvelle Aquitaine » président de « Limoges Métr

En dépit de ses dénégations, je maintiens l’intégralité des mises en cause de Catherine Mauguien-Sicard – reprises hier dans mon blog – envers le Premier Vice-Président de la Nouvelle Aquitaine, Président de Limoges Métropole. Et je les prouve, documents à l’appui.


Un rappel des faits

Le 25 septembre 2015, le double Président du Limousin et de la communauté d’agglomération Limoges-Métropole, par ailleurs conseiller municipal de Saint-Just le Martel, signe deux fois (doc n°1) un avenant au Programme de renouvellement urbain de La Bastide. Cet avenant – également signé par le Maire, le Préfet, Limoges Habitat, l’ANRU, la Caisse des Dépôts et de nombreux autres organismes concernés par cette opération emblématique - mentionne clairement le changement de programme demandé par l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine - comprenez l’Etat) sur la restructuration du centre commercial de la Bastide. Il détaille ce nouveau programme (pages 116 et 117, doc n°2) et en expose le plan de financement dans la maquette jointe à l’avenant. Ce plan prévoit explicitement une subvention de 950.000 € de la Région Limousin (doc n°3), actée par un avis favorable de la commission permanente de cette institution.

Un mois et demi plus tard, la SELI, maître d’ouvrage de l’opération, écrit au Conseil régional : ce changement, il faut maintenant en dresser les plans. La SELI demande, comme c’est l’usage, que l’avis de subvention soit prolongé le temps de terminer des études pour ce changement demandé au dernier moment par l’ANRU. Elle indique que l’avant-projet définitif sera transmis mi-2016. Pas de réponse : qui ne dit mot consent.

Les délais demandés sont tenus : le projet modifié est transmis le 1er avril 2016. Jusqu’ici tout va bien, d’autant que sans réponse de la Région, l’ensemble des partenaires supposent que le dossier suit normalement son cours.


Ça se gâte…

Le 6 juillet 2016, coup de tonnerre. Le président de la Nouvelle Aquitaine dont l’ex-président de l’ex-région Limousin est devenu le Premier Vice-Président, refuse de proroger la subvention au prétexte que le programme de restructuration a été changé. Qu’à cela ne tienne : la SELI lui envoie un long courrier reprenant l’historique du dossier. Ce courrier rappelle que ce changement de programmation a été voulu par l’ANRU et que son premier VP l’a signé en toute connaissance de cause, approuvant ainsi le plan de financement qui engage l’ex-Limousin dont les créances ont été reprises par la Nouvelle-Aquitaine. Parallèlement une lettre aimable est envoyée au Président de l’agglomération de Limoges/1er VP de la Nouvelle Aquitaine pour lui demander d’appuyer à la fois le dossier et … sa double signature ! En vain. Cette double correspondance reste sans réponse. Pire : tous les mails et coups de téléphone passé à la Région restent eux aussi sans réponse.




La vérité

Les faits sont têtus et le Président de l’Agglomération de Limoges/1er VP de la Nouvelle Aquitaine pourra utiliser à mon encontre tous les adjectifs qu’il souhaite, la vérité l’est aussi. La vérité, c’est que « La Nouvelle Aquitaine » s’assoit sur la signature de l’ex-Limousin et de Limoges-Métropole et n’hésite pas un instant, sous de faux prétextes, à punir un quartier entier de Limoges et à amputer de 950.000 euros son renouvellement urbain.

Question : devons-nous être sacrifiés pour combler les dettes de l’ancienne Région Poitou-Charentes car, au fond c’est bien de cela qu’il s’agit ?

Autre question, beaucoup plus inquiétante : pourquoi le 1er VP de la Nouvelle Aquitaine/Président de Limoges Métropole qui devrait présider un espace de coopération au service de chacune des communes de L’EPCI n’a-t-il pas eu de réaction et n’a-t-il jamais alerté ni répondu à la ville ? Pour pouvoir dire ultérieurement que la « Ville de Limoges fait preuve d’amateurisme » ?

Dois-je en déduire que le président de l’Agglomération est incapable d’honorer sa signature et de suivre un dossier porté aussi par l’EPCI qu’il préside ? Ou dois-je croire qu’il fait supprimer à Bordeaux les subventions octroyées à Limoges ?

Le Président de l’EPCI (Limoges Métropole) a été élu pour DEFENDRE tous les maires et les communes et tous leurs habitants et non pour accuser et accabler.

Que le Vice Président de la Région qui est le même soit incapable de défendre positivement non pas les élus mais les projets nécessaires à la population en dit long sur son implication et sur son poids politique au sein de l’Assemblée Régionale.

À l'affiche
Posts récents
Posts récents
Catégories
Me suivre
Me suivre
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
Mes sites préférés
Par tags

© 2021 Mon Carnet Limougeaud

Mentions légales

Pour recevoir l'actualité de ce blog

  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon
  • Gris Icône Instagram