Place de la République : le laxisme du gouvernement

Depuis quelques jours, la place de la République est envahie à la nuit tombée par une assistance qui se réclame des « Nuits Debout » parisiennes. Notre ville offre le spectacle douteux d’une assemblée où l’alcool tient une place au moins aussi importante que les propos échangés, quand il n’en est pas le principal instigateur.


Dalles brisées par des véhicules qui accèdent illégalement sur la place ou qui se branchent sur les réseaux publics, chiens divaguant librement, déjections variées, verbe haut et même souvent très haut rythment les soirées des riverains qui regagnent leur domicile et demandent simplement de la tranquillité mais aussi de tous les Limougeauds qui aiment et respectent leur ville.


Pour ma part, je tiens à protester vivement contre cet état de fait, toléré et donc indirectement encouragé par le gouvernement qui refuse d’intervenir. En période d’état d’urgence, alors que la retransmission sur écran géant des matches du championnat d’Europe implique des conditions de sécurité telles que la ville se transformerait en fort chabrol, une bande colonise en toute quiétude l’une des places emblématiques de Limoges.


Cela n’est pas tolérable. En démocratie, la liberté de chacun s’arrête où commence celle des autres.

À l'affiche
Posts récents
Posts récents