Plus près de vous

On n’administre pas une ville aujourd’hui comme on pouvait le faire il y a seulement 20 ans. Depuis que je suis devenu « Monsieur le Maire » - (ne vous inquiétez pas : je n’ai pas pris la grosse tête pour autant et reste Emile Roger pour tous mes amis) -, je mesure chaque jour un peu plus la nécessité pour l’élu que je suis de remettre cent fois l'ouvrage sur le métier.


Il fut un temps où les élus décidaient plus facilement qu’aujourd’hui. Forts de l’avis de leurs services techniques et administratifs, du sentiment des habitants, ils choisissaient ce qui leur apparaissait comme étant la bonne solution à un problème et la faisaient ensuite appliquer. De nos jours les choses sont un peu différentes. Les élus choisissent toujours – après tout nous avons été désignés pour cela par nos concitoyens – mais la démarche est généralement plus longue. Je ne sais plus qui a écrit qu’administrer, c’était d’abord palabrer, ensuite décider, puis palabrer à nouveau. C’est exactement cela. Aujourd’hui nos concitoyens veulent non seulement être informés, mais ils entendent peser sur la décision ou le choix des élus quand ils estiment être concernés. Et cela quelle que soit l’importance du sujet : de la construction d’un équipement à la mise en place de stationnement payant en passant par l’abattage d’un arbre ou la baisse d’une subvention. Et, une fois la décision prise, il faut l’expliquer encore.


Les moyens de s’informer sont également différents : auparavant, le journal local faisait foi, parfois la radio et la télévision. Aujourd’hui, internet et les réseaux sociaux sont de la partie, où le pire (souvent) côtoie le meilleur (souvent aussi).


1) Les antennes de quartier

Voilà pourquoi, sur ce constat, j’ai voulu mettre en place 10 antennes de quartier il y a maintenant un peu plus d’un an. Parce que j’estime, avec les membres de mon équipe, qu’il faut sortir de l’Hôtel de Ville pour aller au-devant des Limougeauds et ce, pour les écouter, leur rendre les services qu’ils sont en droit d’attendre de leur ville, leur faciliter la vie quotidienne sur les sujets qui relèvent de la compétence municipale. Parce que notre conception de l’action municipale est fondée sur le dialogue, la participation, le partage d’information.

Certaines de ces antennes fonctionnent à plein temps, les autres à mi-temps. Depuis leur ouverture, elles ont accueilli, c’est une moyenne, 75 visiteurs par semaine. Chaque antenne est placée sous la responsabilité d’un de mes adjoints et d’un conseiller municipal de mon équipe.

2) Les conseils de quartier

Voilà pourquoi nous avons également mis en place 9 conseils de quartier, composés de 12 membres, dont 6 choisis au hasard et 6 parmi les Limougeauds qui s’étaient portés candidats et à parité d’hommes et de femmes. A ce jour, chaque conseil s’est réuni au moins trois fois, a retenu les axes sur lesquels il entendait travailler et obtenu des résultats concrets dans l’aménagement du quotidien de nos concitoyens. Pour ma part, j’ai en outre participé à une dizaine d’assemblées générales de quartier – dont je rappelle qu’elles sont ouvertes à tous les Limougeauds – certaines avec une assistance nombreuse, voire très nombreuses, d’autres un peu moins. Hier soir, j’étais à « La Borie-Vanteaux », lundi je serai à Beaune-Les Mines. Ces assemblées générales sont annoncées par tractage dans les boites aux lettres du quartier, sur le site internet de la ville et dans les colonnes du « Populaire » et de « l’Echo »



3) « Tell my city »

Enfin, j’ai également présenté hier l’application « Tell my city » que la ville de met en place à partir de ce jour à la fois sur internet et sur les smartphones (IOS et Androïd). Je ne vais pas entrer dans le détail : vous le trouverez ici. Sachez simplement qu’envoyer un message à la ville, photo à l’appui pour signaler un problème, émettre une suggestion, pousser un coup de gueule ou même féliciter une initiative (eh oui, cela peut arriver !) sera aussi simple qu’appuyer sur un bouton. Et que votre message sera automatiquement géo-localisé, dirigé vers le service de la ville compétent et aussitôt traité, qu’il concerne l’administration, la circulation et le stationnement, les travaux, la propreté, la sécurité etc. Limoges et la cinquième ville de France qui adopte ce dispositif.

Au moment de « boucler » ce post, je m’aperçois que je pourrais aussi évoquer la retransmission en direct des travaux du Conseil municipal sur internet ou encore le fait que les journalistes reçoivent aujourd’hui l’intégralité des dossiers et plus le petit résumé que concoctait mon prédécesseur à leur intention : la transparence et la démocratie se vivent aujourd’hui au quotidien à Limoges…. Qui a dit que les temps changeaient ?

Mots-clés :

À l'affiche
Posts récents
Posts récents